dimanche 17 avril 2016

Le pourquoi : Pourquoi programmer en python ?

Cela fait longtemps que je programme, j’ai essayé beaucoup de langages, que ce soit des langages interprétés et compilés. Depuis assez longtemps j’ai une franche allergie aux langages de haut niveau comme le java et avant le python, car le résultat est beaucoup plus aléatoire quand le programme devient un peu complexe. Cependant, la programmation de tâches récurrentes courantes devient vite une vraie usine à gaz  dans les langages comme le C, alors que ce n’est pas forcément des softs demandant de la vitesse et des grosses capacités mémoires ou process. Etant sous linux pour développer, il y a le Shell. Hormis sont utilisation dans le terminal et la création de « macro » (succession de commandes), le Shell est vraiment très primitif et deviens vite un boulé pour des taches un peu plus complexe (archivage automatique sur un serveur personnel) par exemple. Du coup, le python est revenu dans ma vie. Que d’émotions !


Le plus gros avantage du python qui fait sa force est la facilité d’apprentissage. Que ce soit pour un débutant en programmation, cela lui permet de connaitre des notions d’algorithme plus facilement qu’en C\C++. Par expérience personnelle, un bon vieux pointeur, il y a rien de mieux pour perdre un novice en programmation, et un qui retourne sur la Ps4 ou la Xbox. Pour les programmeurs plus confirmés, ça prise en main est très rapide. Après il faut acquérir le doigté et la virtuosité dut à la philosophie du Python.

Son usage épuré, simplifié par des mots clés, le fait de ne pas avoir à penser aux accolades et aux points-virgules accélère grandement la vitesse de développement. Il n’y a pas besoin de gestion de mémoire, de tailles de tableaux. Et la gestion du typage est un peu moins contraignante.

Chez python, ils ne la jouent pas en solo : ce langage permet l’utilisation est  l’implémentation d’autres langages et ça c’est beau ! Cela permet la coordination de modules plus bas niveau.
Le python est un des langages les mieux documenté. Pas besoin de retourner internet ou de tester les fonctions pour comprendre comment elles fonctionnent. C’est vraiment très agréable. Les tutoriels mis à disposition sur internet sont vraiment biens faits. C’est assez rare pour un langage autant d’exemples et de contributions.  

Le python comme pour le javascribt possède des modules pour permettre d’accélérer la programmation. Le gros avantage est que cela ne sert à rien de programmer des choses qui ont déjà été programmé, ce qui s’inscrit dans la philosophie Unix. Programmer en python revient à assembler et paramétrer différents modules pour réaliser ce que l’on souhaite.


Le python est très ouvert, il n’y a aucune protection de sécurité. Le propriétaire de sametmax.com déclare : « ce n’est pas le rôle du langage de s’occuper de la sécurité, c’est celui de l’environnement », donc celui du développeur. Si ce dernier utilisent des bibliothèques peut fiable, sont programme ne l’ai pas forcément. S’il y a un imprévu visible, le développeur peut rectifier le tir en usant d’agilité d’esprit. Mais le plus gros problème est qu’en informatique, pour essayer toutes les situations possibles et inimaginables pour être sûr que le programme fait exactement ce qu’on lui demande. (Et donc des problèmes de sécurité).

Pour ma part j’utilise le python pour des taches de routines (compression et datation d’une archive par exemple), dans l’analyse (réaliser des statistiques réseaux) ou bien pour la résolution de problème mathématiques (triangulation, encadrement dichotomique … etc). Mais ce langage répond exactement à mes exigences dans l’usage dont j’ai besoin.

Je sais que cet article va m’attirer les foudres des adorateurs du Python (et il y en a un paquet)! N’hésitez pas à me contacter pour donner votre avis ou laissez un commentaire. Mais ses personnes n’ont pas forcement tort. C’est un langage poétique, où l’on peut user plus de créativité que de normes et de protocoles. Le python c’est beau.

Pour suivre l'actu du blog, vous pouvez me suivre sur mon twitter ou sur ma page facebook.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire